dimanche 2 mars 2008

le macaron ... une odyssée!





Il y a quelques temps, je découvrai le macaron. Douceur des yeux...

Une élégance...un côté sooo girly, une vision parfaite!

Coque lisse, falaise abrupte cachant un coeur de douceur. Une invitation à aller plus loin...forcément!

Longtemps j'ai léché la vitrine des pâtissiers, exaltation de mes pupilles!

Par la suite, j'ai beaucoup léché la blogosphère, où se retrouvent recettes, passionnés, et forcément déconvenances!

Ma motivation était donc sans faille: un jour je ferai des macarons! Mais j'ai bien pris le temps de savourer le pur plaisir de toutes ces images...


Le macaron...une histoire de sensations
(mode d'emploi ou comment laisser s'exprimer toute la réalité du macaron).


Le macaron ce n'est pas seulement une image qui dégage curiosité, et un certain mystère (qu'y a-t-il donc entre les deux coques????); c'est également une foison de sensations.

  1. on sent, on renifle: rien, ou pas grand chose...

  2. on regarde encore, et encore avant qu'il ne soit plus: merveille! Le goût sera-t-il aussi puissant que l'image? On ne sait pas, on a envie de croquer, d'éclater la coque mais en même temps, on craint que ce soit trop ceci ou trop cela. Déjà c'est l'heure de se lancer...

  3. 1 2 3 c'est parti pour le voyage!

On porte aux lèvres la bouchée tant attendue, on ferme les yeux, on croque, les mâchoires se ferment pour emprisonner ce bijou.

Les yeux restent fermés: et pour cause! On voudrait que cette sensation ne s'arrête jamais!

Un "crac", la falaise tombe, s'éclate!

Se dégage une douceur, un goût sucré, prononcé au début, puis l'amande vient à son trour se faire remarquer à nos papilles, puis c'est au tour de la ganache. Un moelleux irréprochable, une finesse et un goût fort en bouche!

AAAAAH! vraiment tout ce que j'adore dans la cuisne: un mélange de saveurs, un mélange de textures: craquant et fondant dans le même petit écrin!

Un vrai rêve, que dis-je une odyssée!

Vite, vite reprenons notre voyage...

ENCORE UN, JUSTE UN, ... ET PUIS UN AUTRE APRES...

Ca y est l'effet macaron vous a atteint, vous ne pourrez plus les voir comme avant,

ils ne sont plus qu'une simple image, ils sont bien pluss que cela.

Pour voyager macaron:

Un rendez-vous sur la toile: La pro des macarons: Mercotte! Allez la visiter...un régal! (merci, merci encore...)


Un rendez-vous corrézien: un salon de thé: le Marco Polo, rue majour à Brive! Une vitrine superbe, que de macarons; des recettes inédites, une nouveauté chaque semaine, et je ne vous raconte pas quel goût ont ces macarons! Mon préféré: le caramel au beurre salé. Merci encore Monsieur Marco Polo de m'avoir fait partagé votre passion macaronnesque, et votre savoir faire. Ce sont vos macarons en photo sur ce billet.

Et bien sûr si vous faites un stage d'anglais avec Rebecca, elle ne manquera pas de vous faire ses succulents macarons au lemon curd, chocolat ou bien amande. C'est elle qui m'a décidé à me lancer. Merci Rebecca!

1 commentaire:

Rebecca a dit…

Comme d'hab, l'élève a vite fait de dépasser son maître :-) !

Superbes tes macarons (quoique je ne sais plus si ce sont les tiens en photo, ou ceux du Marco Polo...) En tous cas, ta description poétique leur rend très bien hommage !
Il est vrai également (mais comme quoi, avec le temps, tout finit par s'oublier...) qu'il faut un peu se faire la main, découvrir son four (parce que 160° dans mon four, ce n'est pas 160° dans le tien...), mais une fois qu'on a acquis son tour de main et réglé son four, que de bonnes surprises !

Encore bravo à la championne de macarons (mais j'attends surtout de les goûter... ! Comment fais-tu ta recette au Nutella...???)

Macaronnement tienne,

Rebecca