jeudi 20 mars 2008

Rösti et sa crème au chèvre...

Il était une fois, deux personnages qui se trouvaient fades: dame pomme de terre et sieur chèvre frais.

Ces deux se disaient chaque jour, qu'ils avaient peu de goût. Ils auraient aimé une vie pleine d'épices et de chaleur, mais tout cela n'était pas pour eux. Eux n'avaient que le jaune et le blanc comme couleur; pas l'ombre d'un rouge châtoyant, pas un brun, pas de verdure non plus. De l'incipide, de l'incolore....

Un jour ils rencontrèrent une tit' damoiselle qui les invita généreusement dans son antre (et dans son ventre aussi! lol). Cet endroit était nommé le pays des merveilles. Mais qu'y faisait-on????
De la cuisine, avec plein de couleurs, d'épices, de douceur et de chaleur.

Ils racontèrent tous deux leur vie incolore, incipide. C'est alors que damoiselle la cuisinière voulut leur prouver qu'ils pouvaient bien se colorer s'ils souhaitaient, mais que leur saveur, leur douceur était très recherchée, en particulier au pays des merveilles et qu'ils régalaient bien des palais.

Tous trois furent d'accord pour tenter l'aventure.

Aidée d'un joli petit grimoire (Cuisine et vins de France), la cuisinière se mit au travail.

Elle prit dame la pomme de terre, la maria avec un oeuf, les témoins furent le sel, le poivre et la gousse d'ail. Tous firent la fête et la pomme de terre finit sa noce complètement râpée... Ses témoins se mélèrent à elle pour l'accompagner.
Ensuite, avec la louche comme carosse, ils entreprirent un voyage au pays de la chaleur.
Voyage dans un poelle ou comment passer de l'incolore au joli brun!

Une tite louchette déposa et aplatit ce petit monde en les laisse rêver pendant 3 mn (avec de l'huile bien sûr!) de chaque côté.
Et soudain spatulette arriva, enleva tout le monde et déposa chaque petite galette sur une plaque (comprendre plagggge) direction le soleil, bronzette au creux du four (180, 15mn).
Pendant ce temps, sieur chèvre se maria lui aussi, mais avec sa plus grande amie...la crème fraîche! Ils se mélèrent avec délectation.

Une fois la bronzette finie, les galettes se firent dégustées avec une petite salade et de la sauce au chèvre.

Un simple délice!!!!!!
Personne pour dire si le pari était tenu: douceur, couleur/ incipidité, fadasserie?????
Essayez donc et vous me direz!
A portée de tous!!!
Pour deux compter deux grosses pommes de terre, un oeuf, deux chèvres et deux cs de crème.

2 commentaires:

Anne a dit…

coucou damoiselle, j'adore ton joli conte ! je vois que la fée cuisine grâce à sa spatulette magique peut transformer bien peu de choses en un charmant (et sans doute délicieux) petit repas !!
bisous

Anonyme a dit…

Miam miam, ça tombe bien il est midi je passe à table. Bisous. A trés bientôt. Vivement les vacances!!!

PASCAL